Une femme blessée

une femme blessee

 

Auteur: Marina Carrère d’Encausse

Pages: 195

Editions: Anne Carrière

 

Résumé:

Fatimah vit au Kurdistan irakien avec son mari, leurs enfants et la famille de son mari. Un jour, elle est emmenée à l’hôpital de Souleymanyeh, très grèvement brûlée. Un accident domestique, apparemment…  » Apparemment  » car ces accidents dont sont victimes de nombreuses femmes, en général très jeunes, masquent souvent des crimes d’honneur. Tandis que Fatimah va lutter pour vivre malgré ses blessures, pour ses enfants et le bébé qu’elle porte et qu’elle appelle le  » bébé de la honte « , la vie dans son village s’organise sans elle. À tel point qu’il semble qu’elle n’ait jamais existé. Seule sa fille aînée continuera à évoquer son souvenir. Que va devenir Fatimah ? Que s’est-il passé le jour de l' » accident  » ? le jour où le  » bébé de la honte  » a été conçu ? Quels mystères planent sur cette femme ? Un roman poignant pour décrire la terrible réalité des crimes d’honneur.

Mon avis:

Une jeune mère de famille est brûlée dans sa maison. Elle est transportée par un cousin de son mari à l’hôpital et on la suit lors des mois qui suivent.

A la maison, ses enfants se demandent où leur maman se trouve mais personne ne veut parler d’elle et les enfants se font disputer s’ils osent en parler.

On va voir les différents points de vue des personnages: Fatimah, son mari, son médecin qui vont nous faire comprendre pourquoi Fatimah a été brulée.

On va découvrir le difficile parcours de cette femme, son histoire et savoir ce qui s’est passé ce jour fatidique dans cette cuisine familiale.

Fatimah est enceinte mais elle a essayé de cacher cet enfant par tous les moyens. Pourquoi? Est-il un enfant de la honte? Qui est le père? Comment est arrivé l’accident de Samal? Qui est Samal pour Fatimah? Est ce que la mort de Samal est vraiment un accident?

Il y a tellement de questions dans ce livre que l’on voudrait résoudre mais lorsque arrive la fin du livre tout devient clair  même si je trouve que la fin est trop « idyllique » par rapport à ce qui se passe normalement face à un crime d’honneur comme par exemple dans le livre Brûlée vive de Souad (que je vous conseille vivement si vous voulez un témoignage sur ce thème).

Ce récit parle d’un thème tragique mais malheureusement encore très présent de nos jours.

C’est le premier roman de Marina Carrère d’Encausse et je l’ai vraiment bien aimé, il se lit très vite.

 

Note: 18/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s