Un été 48

un été 48

 

Auteur: Emmanuel PROST

Pages:419

Editions: de Borée

 

Résumé:

Juillet 1948. Les premières familles de mineurs arrivent au château d’Agecroft à la Napoule. Un séjour inoubliable pour ces gens du Nord, et en particulier pour le jeune Tiennot. Les villages pittoresques, les bals, les filles en Bikini sur la plage… et Bella, la fille du directeur du centre de vacances, dont il tombe amoureux. Soixante-cinq ans plus tard, le souvenir de ce bel été reste entaché d’un mystérieux événement, survenu un soir de fête à Noyelles sous Lens, que la mémoire de Tiennot ne parvient pas à restituer. Que s’est-il vraiment passé, cette nuit de septembre 1948?

 

Mon avis:

J’ai découvert l’auteur Emmanuel Prost grâce à ma médiathèque. Comme lors de la sortie d’un de ses précédents livres, il a accepté de venir rencontrer les lecteurs au mois de septembre pour parler de son dernier roman: Un été 48.

Quand j’ai découvert ce livre par son résumé, il m’a tout de suite intéressé pour diverses raisons: premièrement on parle de ma ville: les personnages en sont originaires (ce qui est plutôt rare, il faut le préciser), deuxièmement ce livre parle de mineurs, de leur métier, de leur vie (je suis issue d’une famille de mineurs et pouvoir obtenir plus d’informations sur ça, c’est un vrai point positif pour moi) et troisièmement, je ne connaissais pas cet auteur et c’était l’occasion de le découvrir.

Cette histoire se passe en 1948 (comme l’indique le titre) et après la seconde guerre mondiale, le pays est en reconstruction. On va suivre l’histoire d’Etienne, jeune galibot dans une mine de sa ville. Il est jeune (14 ans) et découvre ce qu’est le travail de dur labeur à des centaines de mètres sous la surface .

Bella est quand à elle une fille du Nord également mais elle est partie à la Napoule avec son père après la guerre, lors de l’achat du château par la Société des Mines afin que cet endroit devienne un lieu de vacances pour les mineurs.

Pour cette première année, Etienne (Tiennot) et sa famille sont tirés au sort pour passer quinze jours à la Napoule. Quitter leur coron, leur région, c’est pour eux un réel changement. Ils seront accompagnés par d’autres familles.

Ce livre alterne les chapitres entre les points de vue de Tiennot et ceux de Bella, cela nous permet de comprendre leur vie avant ce moment, avant leur rencontre. Bien sur cette histoire n’est pas un roman d’action mais c’est une belle histoire de vie, d’amour et de découverte.

J’ai adoré découvrir les différents personnages: ils sont heureux, nous font découvrir des choses et nous font passer un bon moment de bonheur et de rires.

Vers la fin de ce roman nous ne comprenons plus ce qu’il se passe, les événements se bousculent, s’enchaînent pour finalement nous ramener dans le présent, bien des années plus tard pour en comprendre les révélations.

Ce roman fut une belle découverte et je me plongerais plus attentivement dans ses autres livres par la suite.

 

Note: 17/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s